X
Anytimemessage App
dasdasd
 
 

Titre : Le réveil Poète : René-François Sully Prudhomme (1839-1907) Recueil : Les solitudes (1869). Si tu m'appartenais (faisons ce rêve étrange !), Je voudrais avant toi m'éveiller le matin Pour m'accouder longtemps près de ton sommeil d'ange, Egal et murmurant comme un ruisseau lointain. J'irais à pas discrets cueillir de l'églantine, Et, patient, rempli d'un silence joyeux, J'entr'ouvrirais tes mains, qui gardent ta poitrine, Pour y glisser mes fleurs en te baisant les yeux. Et tes yeux étonnés reconnaîtraient la terre Dans les choses où Dieu mit le plus de douceur, Puis tourneraient vers moi leur naissante lumière, Tout pleins de mon offrande et tout pleins de ton cœur. Oh ! Comprends ce qu'il souffre et sens bien comme il aime, Celui qui poserait, au lever du soleil, Un bouquet, invisible encor, sur ton sein même, Pour placer ton bonheur plus près de ton réveil ! René-François Sully Prudhomme.

Poèmes d'amour
 

AUTRES MESSAGES QUE VOUS SEREZ INTERESS�S

 

Le printemps de Rémy Belleau Avril (début en français moderne) Avril l'honneur et des bois Et des mois, Avril, la douce espérance Des fruits qui sous le coton Du bouton Nourrissent leur jeune enfance. Avril, l'honneur des prés verts, Jaunes, pers, Qui, d'une humeur bigarrée Émaillent de mille fleurs De couleurs, Leur parure diaprée. ... Rémy Belleau texte original intégral : Avril Avril, l'honneur et des bois Et des mois, Avril, la douce esperance Des fruits qui soubs le coton Du bouton Nourrissent leur jeune enfance ; Avril, l'honneur des prez verds, Jaune, pers, Qui d'une humeur bigarrée Emaillent de mille fleurs De couleurs Leur parure diaprée ; Avril, l'honneur des souspirs Des zephyrs, Qui, soubs le vent de leur aelle, Dressent encore es forests Des doux rets Pour ravir Flore la belle ; Avril, c'est ta douce main Qui du sein De la nature desserre Une moisson de senteurs Et de fleurs, Embasmant l'aer et la terre. Avril, l'honneur verdissant, Florissant Sur les tresses blondelettes De ma dame, et de son sein Tousjours plein De mille et mille fleurettes ; Avril, la grace et le ris De Cypris, Le flair et la douce haleine ; Avril, le parfum des dieux Qui des cieux Sentent l'odeur de la plaine. C'est toy courtois et gentil Qui d'exil Retire ces passageres, Ces arondelles qui vont Et qui sont Du printemps les messageres. L'aubespine et l'aiglantin, Et le thin, L'oeillet, le lis et les roses, En ceste belle saison, A foison, Monstrent leurs robes écloses. Le gentil rossignolet, Doucelet, Decoupe dessoubs l'ombrage Mille fredons babillars, Fretillars Au doux chant de son ramage. C'est à ton heureux retour Que l'amour Souffle à doucettes haleines Un feu croupi et couvert Que l'hyver Receloit dedans nos veines. Tu vois en ce temps nouveau L'essaim beau De ces pillardes avettes Volleter de fleur en fleur Pour l'odeur Qu'ils mussent en leurs cuissettes. May vantera ses fraischeurs, Ses fruicts meurs Et sa feconde rosée, La manne et le sucre doux, Le miel roux, Dont sa grace est arrosée. Mais moy je donne ma voix A ce mois, Qui prend le surnom de celle Qui de l'escumeuse mer Veit germer Sa naissance maternelle. Rémy Belleau (1528-1577) ("La Bergerie")

 
 
 

Cat�gories populaires